Un dieu maya à Paris

La voleuse nocturne, de Lisa KESSLER, paru aux éditions ADA en 2014.

IMG_2542

J’ai acheté ce livre pour une seule raison, pour une seule phrase de la 4e de couverture: « après la chute de ma civilisation maya, Kane, un marcheur nocturne immortel, s’est réfugié en France pendant plus de huit cents ans. »

Passionnée de mythologies et de religions, je ne pouvais que sauter sur l’occasion de voir de quelle manière avait été récupérée une légende maya !

Mon résumé:

L’histoire de déroule en 1840. Kane est un marcheur nocturne, une divinité maya exilée en France, cachée parmi la population parisienne depuis que les européens ont détruit la civilisation maya au XVIe siècle. Immortel, Kane protège les humains depuis des siècles, sans créer de lien avec eux cependant. Jusqu’au jour où il rencontre Marguerite Rousseau. Une jeune femme à la beauté de porcelaine, voleuse de son état, et qui cache un secret.

Ma critique:

Ce ne fut pas une lecture déplaisante. Elle fut même divertissante. C’est un roman assez court (presqu’une nouvelle, en fait) que j’ai lu en une après-midi. Mais ce n’est pas ce que j’appellerai de la grande littérature: la langue est simple, l’intrigue également, et j’ai tiqué sur quelques tournures de phrase qui m’ont semblé un peu maladroites (mais je ne saurais dire si cela vient de l’auteure ou de la traductrice).

L’idée de départ était excellente: partir du folklore maya, c’était génial! Et cela changeait des histoires de vampires ordinaires qui inondent les librairies: Kane est un marcheur nocturne, c’est-à-dire une créature divine immortelle, se nourrissant de sang (mais seulement le sang d’êtres humains jugés mauvais) et capable de se transformer en jaguar (animal sacré dans la mythologie maya). Mais cet aspect est assez peu exploité, en réalité. L’histoire d’amour (et de sexe, forcément) entre Kane et Marguerite occupe une large partie de l’intrigue, ce qui est dommage. Il y avait tant de matière ! Du coup, je suis restée un peu sur ma faim.

Cette nouvelle est dérivée d’une série intitulée « Nuit », dont le premier tome Le marcheur nocturne a reçu le prix San Diego Book Award, dans la catégorie fantaisie/science-fiction/horreur. Peut-être que l’aspect mythologique est davantage traité dans ces romans… Je me questionne encore pour savoir si je les achète ou pas. J’avoue que je suis tentée, mais vue la hauteur de ma pile à lire, ces achats attendront encore! ^^’

En résumé, pour ceux qui sont fans d’histoires de vampires et d’histoires d’amour torride, je ne peux que vous conseiller ce petit roman/cette longue nouvelle!

Note: 12/20.

Publicités

Une réflexion sur “Un dieu maya à Paris

  1. Pingback: 5 livres à lire pour Halloween! | Les fabuleuses lectures de Juliette

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s